Le blog Pawan

12 Nov 2019

Les pubs au 19e siècle ?

Afin de profiter pleinement de mon week-end de 3 jours, moi, Séréna, suis partie à La Rochelle direction le musée des automates. Avec une ambiance à la Bioshock (les gameurs comprendront), j’ai pu en apprendre plus quant à l’utilisation d’automates publicitaires dans les vitrines des commerces durant la 2e moitié du 19e siècle.

Et comme je suis mignonne, je vous ai pris plein de photos ! (Alors, oui, je suis d’accord avec vous… Un automate, c’est quand même plus sympa quand ça bouge, mais il va falloir faire preuve d’imagination parce que les vidéos étaient interdites)

Le petit écolier

On rentre dans le vif du sujet avec cette campagne de sensibilisation aux dangers du tabac. L’enfant tenant un paquet de cigarette tourne sa tête à 180° et affiche une figure verte et malade à cause du tabac.

Les pastilles Valda

Pour continuer dans la santé, les fameuses pastilles Valda ont, elles aussi, eu droit à leur automate de réclame disposées dans les vitrines de pharmacies.

Les pharmacies

En parlant de pharmacies… Ce curieux médecin cachait un médicament sous sa blouse qui se révélait quand il écartait les bras.

La gouvernante

Cet automate publicitaire balançait son bras pour appliquer du produit sur son vêtement.
Peut-être devrait-je créer un automate que nous appellerions « la community-manager » à mon effigie qui tapera sur son clavier à une vitesse éclair ? 🤔

L’élégant

Un automate passant sa main dans ses jolis cheveux pour vanter les mérites d’une lotion capillaire.

L’atelier de Mathieu

Ce peintre se penche pour admirer son oeuvre.
(P.S.: Un marchand de couleurs, au 19e siècle, ce n’est pas un vendeur d’arc-en-ciel mais bien un vendeur de pigments pour les artistes)

La boulangerie

Cet animal non-identifié joue d’un instrument avec du pain pour attirer les clients tandis que l’adorable couple se tue à la tâche.

Coup de cœur 💖

On termine cet article en beauté avec mon automate préféré : Le piano qui joue tout seul 😍

Besoin de petits tips pour votre communication du 21e siècle ?

Répondre